Les mycoses sont des infections qui peuvent toucher plusieurs parties du corps. Elles sont provoquées par l’apparition de microchampignons. Ce sont des infections très répandues qui touchent 3 femmes sur 4, au moins une fois dans leur vie. Contrairement à l’idée reçue, il ne s’agit pas d’une IST (Infection Sexuellement Transmissible), puisqu’elle se développe sans lien avec un rapport sexuel, et est très rarement contagieuse. La mycose est sans répercussion grave sur la santé. Elle doit être cependant observée et traitée rapidement pendant une grossesse, car elle peut provoquer des accouchements prématurés.

Qu’est-ce qui provoque une mycose ?

Le champignon responsable des mycoses les plus fréquentes est le Candida (Albicans ou Glabrata). Il est déjà présent dans notre vagin, mais n’est pas dangereux dès lors qu’il est entouré des bactéries de la flore vaginale qui protègent notre vagin. Ces bactéries empêchent les infections grâce à la création d’acidité. Si la flore se fragilise pour une ou plusieurs raisons et/ou que l’acidité du vagin fluctue, alors le champignon Candida se prolifèrera. C’est là que se crée la mycose.

LUNA vous aide :

La fonctionnalité Pilulier de LUNA vous permet d’enregistrer vos prescriptions de médicaments (traitements hormonaux, antalgiques, autres…) et de programmer des notifications à l’heure où vous souhaitez effectuer la prise de celui-ci. LUNA enregistre ces informations afin de vous permettre de suivre l’évolution de votre qualité de vie, et de vos douleurs, liée à vos traitements en temps réel, et aussi… de ne plus jamais oublier de prendre votre traitement 😊

Quelles sont les causes de la mycose ?

Comme expliqué précédemment, une mycose se développe lorsque la flore vaginale est déséquilibrée.

Cela peut se produire en cas de prise de certains antibiotiques qui s’attaquent aux bonnes bactéries présentes dans notre flore vaginale.

Elle peut également se développer lorsque les toilettes intimes sont trop fréquentes et/ou intenses (douche vaginale, déodorants vaginaux, etc.). En effet, dans le cas d’une utilisation de gel douche non adapté, une modification du pH du vagin peut se produire.

De plus, le champignon a tendance à se développer davantage dans les zones humides. Il peut être favorisé par des irritations provoquées par certains tissus et vêtements (string, pantalon moulant, serré…), ou une utilisation de produits d’hygiène intime (serviette hygiénique), ou lors de rapports sexuels peu lubrifiés, qui entrainent une augmentation de la chaleur et donc un maintien de l’humidité dans le vagin.

Une mycose peut également se développer plus rapidement en cas de stress ou de fatigue, qui entraine une diminution des défenses immunitaires, ou une alimentation trop riche en sucre qui nourrit les champignons.

Les mycoses peuvent également apparaître lors d’une situation de déséquilibre hormonal, et sont donc plus propices à se développer juste avant les règles ou pendant une grossesse, due à un taux d’œstrogènes élevé. Certaines patientes peuvent présenter une sensibilité aux mycoses durant la prise de pilules contraceptives.

Quels sont les symptômes de la mycose ?

Les champignons une fois développaient, peuvent créer des démangeaisons et des sensations de brûlure au niveau de la vulve, des rougeurs et des pertes vaginales beaucoup plus épaisses qu’habituellement. Elle peut devenir extrêmement douloureuse dès lors que vous commencez à vous gratter vivement.

Quels sont les traitements contre la mycose ?

La première chose à faire est de se rendre chez son médecin et non pas à la pharmacie, car les symptômes de la mycose sont similaires à de nombreuses infections. S’il est avérer qu’il s’agit bien d’une mycose, une crème à appliquer localement sur les vulves et les endroits qui vous démangent vous sera fournie ; également des ovules antifongiques seront à introduire dans votre vagin, ce sont elles qui s’occuperont d’empêcher que le champignon se prolifère (conseil d’utilisation : implanter l’ovule dans votre vagin avant d’aller dormir en prévoyant une serviette de bain au cas où elle expulserait le champignon pendant la nuit). Enfin, des gels intimes neutre ou alcalin sont recommandés afin de faire augmenter le pH de votre flore vaginale afin qu’elle soit de nouveau équilibrée. N’oubliez pas de prévenir votre partenaire afin qu’il ait également recours à un traitement.


Co-écrit et validé scientifiquement par Dr Jean-Philippe Estrade

Chirurgien gynécologue et obstétrique, expert en endométriose à l’Hôpital Privé Clairval et la Clinique Bouchard, à Marseille.


Lire aussi : LUNA vous explique : Qu’est ce que l’AMH ?