À la différence du fonctionnement masculin qui se caractérise par la production spermatozoïdes tout au long de la vie de l’homme dès la puberté, nous naissons avec une quantité de follicules déterminée dans chaque ovaire : le stock ovarien ou la réserve ovarienne.

Le fonctionnement de la réserve ovarienne

L’apparition des follicules s’effectue au 5ème mois de la vie in utero de la femme. Il en existe alors 5 000 000 à 7 000 000 millions. Le nombre de follicules diminue ensuite progressivement pour être de l’ordre de 600 000 à 2 000 000 à la naissance.

A la puberté, votre réserve se stabilise à 400 000 follicules au début du cycle menstruel (ménarche).

Tout au long de votre vie, à chaque cycle menstruel, les ovaires utiliseront plusieurs follicules pour sélectionner le follicule dominant. Cette consommation de follicules fera évoluer le stock :

– 25 000 follicules à 38 ans,

– 10 000 follicules 40 ans,

– moins de 1000 follicules à la ménopause.

La notion de réserve ovarienne permet de mieux comprendre l’évolution du cycle hormonal et du cycle menstruel durant la vie de la femme, par la variation des hormones, et notamment par la diminution progressive des follicules, de la sécrétion de progestérone dans un premier temps (insuffisance lutéale) puis d’œstrogène dans un second temps.

 

La diminution de la réserve ovarienne est également responsable d’une diminution de la fertilité notamment après 37 ans. La quantification de la réserve ovarienne peut être effectuée par échographie avec le compte des follicules antraux CFA (mesure entre le 3e et le 5e jour du cycle), le taux de FSH (augmente en fonction de la diminution de la réserve ovarienne), et le taux d’AMH (hormone anti Müllérienne sécrétée par les follicules, diminuant avec la réserve ovarienne). Ces indicateurs permettent notamment d’étudier la fertilité féminine.

Votre courbe de température : un indicateur de l'ovulation

Mesurer votre température corporelle le matin avant de vous lever permet de repérer le décalage de température dû à l’ovulation.

En effet, le jour de l’ovulation, votre température corporelle de base augmente de 0,5 °C grâce à la sécrétion de progestérone durant la phase lutéale. Cette méthode simple permet de repérer votre ovulation et la régularité de vos cycles. Cela peut également être un moyen de contraception naturelle.

Période de fécondité ou période de fertilité : comment l'observer ?

La période la plus propice à la fécondation se situe entre 72 heures avant l’ovulation 48 heures après l’ovulation.

Il s’agit d’une période assez courte qui correspond également à la vitalité des spermatozoïdes à l’intérieur de l’utérus. Le calcul de cette période dépend donc de la régularité de vos cycles. Elle peut être déterminée par des tests d’ovulation et par un suivi de votre courbe de température.

Luna vous aide

Le parcours Fertilité vous permet d’évaluer votre potentiel de fertilité selon votre âge à titre d’information, et suivre votre période de fertilité en fonction de votre cycle menstruel. Il vous est également possible d’enregistrer vos prises de température au sein de LUNA.


Co-écrit et validé scientifiquement par Dr Jean-Philippe Estrade,

Chirurgien gynécologue et obstétrique, expert en endométriose à l’Hôpital Privé Clairval et la Clinique Bouchard, à Marseille.

Lire aussi : LUNA vous explique : Les différentes étapes du cycle menstruel