Le potentiel de fertilité n’est pas constant en période d’activité génitale (entre la puberté et la ménopause). Chez la femme, en dehors de toute pathologie, la fertilité et les chances de grossesse commencent à diminuer à 35 ans, avec un impact négatif très important après 40 ans. Plus l’âge augmente plus la fertilité diminue…

Comment connaître mon potentiel de fertilité ?

L’évaluation du potentiel de fertilité doit se faire dans trois directions :

LUNA vous aide :

Le parcours Fertilité vous permet d’évaluer votre potentiel de fertilité selon votre âge à titre information, et suivre votre période de fertilité en fonction de votre cycle menstruel. Il vous est également possible d’enregistrer vos prises de température au sein de LUNA.

Si je ne veux pas avoir d’enfant tout de suite comment puis-je faire ?

Pour différentes raisons sociétales, les femmes retardent de plus en plus leur projet de grossesse. Outre l’évaluation du potentiel de fertilité, il est maintenant offert aux femmes la possibilité de préserver leur fertilité. La technique la plus fréquemment utilisée est la vitrification des ovocytes (stimulation ovarienne, recueil des ovocytes par ponction lors d’une échographie vaginale et congélations ovocytes).

Cette préservation de la fertilité peut également être intéressante dans certaines pathologies, notamment pour les femmes souffrant d’endométriose avec une atteinte ovarienne (endométriomes ou kystes ovariens endométriosiques).


Conclusion

Connaître son potentiel de fertilité est important pour une femme afin qu’un projet bébé, dans quelques mois ou années selon son désir, ne soit pas compromis. Il est également important de s’informer sur les alternatives possibles en cas de difficulté à obtenir une grossesse.



Ecrit et validé scientifiquement par Dr Charles CHAPRON

Chef du service gynécologie obstétrique II et médecine de la reproduction de l’Hôpital Cochin à Paris.


Lire aussi : LUNA vous explique : Qu’est ce que l’AMH ?