Luna Mémo

TENS signifie Neurostimulation Électrique Transcutanée (Transcutaneous Electrical Nerve-Stimulation, en anglais).

C’est un traitement de la douleur, non médicamenteux, non invasif, scientifiquement validé et remboursé par la sécurité sociale lorsqu’il est prescrit par un algologue (médecin de la douleur).

Le TENS figure parmi les recommandations pour la prise en charge de l’endométriose, publiées par l’HAS (Haute Autorité de Santé) en décembre 2017, en tant qu’option thérapeutique non médicamenteuse.

Le principe du traitement repose sur la stimulation des fibres nerveuses périphériques à l’aide d’électrodes collées sur la peau et reliées à un boitier externe qui génère un courant électrique.

Comment ça marche ?

Deux principes d’action expliquent l’efficacité du TENS : le « Gate Control » et l’Endorphinique.

On peut utiliser l’un ou l’autre de ces mécanismes ou une combinaison des deux.

Le Gate Control : Le portillon

C’est un mécanisme de défense qui existe naturellement dans notre corps. Les informations sensitives transmises par les nerfs périphériques passent par la moelle épinière avant de remonter jusqu’à notre cerveau.

Les nerfs périphériques sont comme des câbles électriques. Il en existe de plusieurs tailles et ont une vitesse de conduction différente. Les câbles qui transmettent les informations non douloureuses sont rapides, et ceux qui transmettent les informations douloureuses sont plus lents.

Au niveau de la moelle épinière, il y a une sorte de porte qui va se fermer dès qu’une information est passée.

Par exemple, lorsque nous nous brûlons, nous soufflons sur la brûlure et nous ressentons un soulagement alors que la brulure est toujours là : l’information « souffle » a gagné la course et a fermé la porte à l’information douleur. Premier arrivé, premier servi !

Le TENS active les câbles électriques de gros calibres, on ressent une sensation de fourmillements agréable qui pendant la séance ferme la porte à l’information douleur. L’effet antidouleur est rapide, mais ne perdure pas quand on arrête la stimulation.

La stimulation Endorphinique : « acupuncture like »

Les endorphines sont des antidouleurs naturellement fabriqués par notre cerveau.

La stimulation électrique générée par l’appareil va permettre d’augmenter la production d’endorphines par le cerveau. Lors de la séance, on ressent des petits battements. L’effet antidouleur n’est pas immédiat, car il faut laisser un peu de temps à notre cerveau pour fabriquer les endorphines, mais l’effet après la séance sera plus long.

Quels sont les avantages du TENS ?

Le TENS est un traitement non médicamenteux, non invasif, non douloureux et sans effet secondaire.

Il permet de réduire la consommation des médicaments contre la douleur et donc les effets indésirables ainsi que le coût global du traitement.

Le TENS permet de traiter plusieurs types de douleurs : douleurs pelviennes, périnéales, migraines, douleurs cervicales, lombaires, articulaires, fibromyalgie… Il s’intègre donc parfaitement dans une prise en charge pluridisciplinaire.

C’est une technique très facile à utiliser. L’appareil est personnel, disponible et utilisable à tout moment de la journée, en fonction des épisodes douloureux. Le patient va pouvoir profiter du TENS à son domicile, sur son lieu de travail ou de loisir. Ses activités quotidiennes deviennent plus faciles, son état général s’améliore, sa vie sociale et sa vie active se normalisent.

Le patient est acteur dans la prise en charge de sa douleur. La réussite du traitement dépend de l’assiduité du patient ce qui nécessite une information de bonne qualité lors de la prescription et un suivi régulier les premiers mois de l’utilisation.

 

Enfin, le TENS, lorsqu’il est prescrit par un algologue est remboursé par la Sécurité Sociale : appareil (location et achat) et électrodes.

Les appareils proposés pour la prise en charge de la douleur n’ont aucun rapport avec ceux vendus en grandes surfaces ou sur internet. Les appareils qui peuvent prétendre à un remboursement par la sécurité sociale doivent répondre à des normes de sécurité strictes et faire l’objet d’une prescription médicale.

Quelles sont les contre-indications ?

Le TENS est contre-indiqué chez les patients qui ont des troubles psychiatriques sévères et chez les patients porteurs d’un dispositif médical implantable (pacemaker).

Le positionnement des électrodes est contre-indiqué sur certaines parties du corps : le cou, le thorax, l’abdomen chez la femme enceinte, une zone cutanée lésée ou insensibilisée.

Le TENS est également contre-indiqué en cas thrombose veineuse ou artérielle ou pendant l’enregistrement d’un examen qui utilise l’électricité comme un électrocardiogramme ou un électroencéphalogramme.

La présence de prothèse ou matériel d’ostéosynthèse ne constitue pas une contre-indication

En pratique

Le TENS est prescrit au cours d’une consultation avec un médecin de la douleur.

Le patient apprend à utiliser le TENS au cours d’une « séance test » avec le médecin ou l’infirmière douleur.

Au cours de la « séance test », on explique au patient comment utiliser le TENS en fonction de ses douleurs : mode d’emploi de l’appareil, choix du programme, réglage des intensités de stimulation, nombre de séances par jour, positionnement des électrodes…

L’efficacité du traitement est testée pendant les 6 premiers mois, en location.

Si le traitement est efficace et si le patient le souhaite, le médecin fait une ordonnance pour l’achat de l’appareil après les 6 mois de location. L’achat de l’appareil est renouvelable tous les 5 ans.

Les électrodes autocollantes sont réutilisables. Elles sont prescrites et remboursées, à raison de 1 sachet de 4 électrodes, tous les 15 jours pendant la période de location et après l’achat. Il existe des électrodes hypoallergéniques, en cas d’allergie aux électrodes classiques.


En conclusion

Le TENS est un traitement de la douleur non médicamenteux, non invasif, sans effet secondaire, scientifiquement validé et remboursé par la sécurité sociale.

C’est une technique très facile à utiliser qui permet au patient d’être acteur dans la prise en charge de ses douleurs.

Le TENS fait partie intégrante de l’arsenal thérapeutique et doit être proposé précocement dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire.



Co-écrit et validé scientifiquement par Dr Nathalie Choucroun,

Médecin anesthésiste et algologue, Clinique Bouchard, Marseille


Lire aussi : LUNA vous explique : la douleur dans l’endométriose