L’endométriose est pathologie qui impacte la vie professionnelle des femmes au quotidien. Les douleurs intenses, les problèmes de digestion ou encore les règles abondantes peuvent être compliquées à vivre, et particulièrement au travail. Certaines femmes ne peuvent plus exercer leur métier pleinement : perte de productivité, absentéisme… 

“65% des femmes reconnaissent un impact négatif de l’endométriose sur leur quotidien professionnel” 

Comment ne pas impacter son équipe quand on est atteinte dendométriose ? 

La vie au travail représente 35h en moyenne par semaine, ce qui n’est pas un temps négligeable. Vous travaillez sûrement en équipe, ou en binôme, et êtes donc peut-être sous l’effet de l’interdépendance : réunions, missions, projets de longue haleine, rendez-vous extérieurs, déplacements… 
 
Avec votre collègue, vos collaborateurs, vous dépendez les uns des autres pour avancer ensemble, vers un objectif et des livrables communs. Avec ces missions à gérer au quotidien, et les heures de travail passées en binôme, comment faire pour limiter l’impact de l’endométriose sur soi-même, et sur son équipe ? 
 
Les maladies sont toujours un sujet sensible à aborder, d’autant plus que certaines d’entre elles sont plus délicates, voire tabous, à aborder selon le cadre et le contexte dans lequel on évolue. Pourtant il est important d’en parler, d’informer son entourage professionnel, en particulier si vous travaillez en équipe ou en binôme, pour pouvoir la gérer et la vivre au mieux : éviter des incompréhensions, des tensions quotidiennes, des injustices et une solitude face à ses douleurs. 
 
Être honnête avec son équipe, son collègue, échanger, partager, sur la maladie, les moments de douleurs, les pauses forcées que vous êtes parfois contraintes de prendre pour respirer et souffler, avant d’y retourner… L’incompréhension et le manque de communication peuvent être sources de mal-être, peut-être autant que des douleurs intenses. 
 
Si une tension est ressentie, n’hésitez pas à la faire redescendre : parlez, expliquez, et votre quotidien et votre bien-être au travail pourraient en être améliorés ! 

LUNA vous aide :

LUNA vous propose de réaliser le test LunaEndoScore®, le Dispositif Médical certifié CE d’aide au diagnostic de l’endométriose, qui vous permettra de connaître votre propre risque d’endométriose en répondant à un questionnaire fondé sur une expertise médicale.

Déjeuner au travail quand on a de l’endométriose : pas une mince affaire ?

1. Première chose à savoir : se connaître soi-même. 
En effet, le but n’est pas d’être contrainte par un régime qui nous pousse plus à relâcher les efforts, au lieu de qu’à tenir le cap. Continuer de consommer ce qui nous fait plaisir ou les aliments qui nous font du bien est absolument nécessaire ! 
Chaque femme est différente, son alimentation l’est aussi. 
 
2. Deuxièmement : éviter les perturbateurs endocriniens ! 
Ils interfèrent avec le système hormonal, et notamment avec les œstrogènes, qui stimulent le développement des endométriomes et des lésions endométriosiques. 
 
3. Apprendre où se cachent les nocifs pour notre corps 
 PCD, dioxines, Bisphénol A et phtalates, le PFOA, pesticides, additifs, glucides… autant de mots, parfois peu parlants, qui désignent “l’ennemi”. Ces substances sont très présentes dans notre quotidien, sans pour autant qu’on le sache, et sont à éviter autant que possible. 
Pour les identifier : rendez-vous sur https://lnkd.in/dWpbRHur 
 
4. Favoriser une alimentation pauvre en protéines animales, préférer les légumineuses et les fruits à coques, utiliser une huile 100 % oléique, consommer des vitamines B1, B9 et C sont également des exemples de recommandations à suivre. 
 
En résumé : avoir une alimentation saine et équilibrée, en évitant certains aliments, même au travail, permet de réduire les douleurs et de sentir mieux dans son corps. 
Et bonne nouvelle : cela ne signifie en aucun cas suivre un régime ! 

Lire aussi : l'alimentation anti-inflammatoire

Dans la partie 2, LUNA vous aide sur les règles abondantes au travail ainsi que les solutions possibles pour l’aménagement d’horaire !